Comment vivre la vie de manière divergente

Tout au long de notre vie, nous sommes souvent atteints par des livres, des citations et quelques mentors qui nous transmettent l’idée que nous pouvons être plus que ce que nous croyons, que nous avons des talents cachés qui n’attendent que d’être éveillés.

Mais comment pouvons-nous éveiller nos talents ?

Comment dépasser nos limites ?

Est-il vraiment possible d’expérimenter la liberté et d’évoluer?

En d’autres termes, comment pouvons-nous vivre de manière “divergente”, en développant toutes les parties de nous-mêmes pleinement?

Il y a un film magnifique qui aborde clairement tous ces concepts.

Son titre est Divergent.

Si vous l’avez vu, vous savez de quoi je parle, sinon je vous recommande vivement de le voir, c’est éclairant!

Pour ceux parmi vous qui ne le connaissent pas, je vais donner quelques indices sur l’intrigue, sans bien sûr en gâcher le contenu !

Le film Divergent raconte l’histoire d’une société du futur, divisée en 5 factions créées pour maintenir la paix.

Chaque individu naît dans une faction (celle de sa famille), et une fois qu’il a atteint l’âge de 16 ans, il peut choisir de changer de faction ou de rester dans la même faction d’origine.

Les 5 factions représentent les 5 caractéristiques principales de l’homme.

Nous avons en effet

– Les érudits : les hommes rationnels et du savoir, amoureux de la connaissance
– Les candides: droits, honnêtes, qui poursuivent la justice
– Les intrépides: courageux, sans peur, qui ont développé la force physique
– Les abnegants : ceux qui ont décidé de consacrer leur vie aux autres, en se mettant à leur service
– Les pacifiques: ils sont émotifs, vivent pour la joie, la paix et l’harmonie.

L’homme complet, celui qui, après un long travail sur lui-même, est devenu “maître de lui-même”, a développé toutes ses parties de manière équilibrée et est capable de les gérer au mieux.


Les hommes ordinaires, en revanche, tels que les personnages du film (et ceux que nous rencontrons tous les jours dans la rue, sur les places, au travail ou en famille), ont tendance à développer une caractéristique au détriment des autres et sont donc des hommes “incomplets”.


Au cours du film, la protagoniste, Beatrice appelée Tris, ne sait pas quelle catégorie choisir une fois qu’elle a atteint l’âge de 16 ans. Elle se sent donc confuse, perdue, se pose beaucoup de questions sur sa place dans la société et n’a, au départ, aucune réponse.

Elle se révèle rapidement être une divergente.

Les divergents sont des personnes qui présentent des caractéristiques multiples de diverses factions.

Les divergents ne sont pas seulement “une chose”, mais ils ont de multiples talents en eux.

Et c’est précisément parce qu’ils sont capables de s’utiliser pleinement qu’ils sont également en mesure de se poser des questions, de voir différents points de vue et de résoudre les défis de la vie de manière créative et intuitive.

Le film Divergent raconte l’histoire du voyage intérieur de Tris, qui représente le chemin que chacun de nous doit emprunter pour évoluer véritablement dans sa vie.
Ce chemin passe par une meilleure compréhension et une plus grande prise de conscience de ses propres capacités et talents et vise à développer en soi toutes les caractéristiques permettant de voir la vie d’une manière “réelle” et non, comme nous le faisons actuellement, d’une manière personnelle et subjective, résultat des schémas hérités de notre famille d’origine et de nos habitudes personnelles.

C’est un film révélateur que je souhaite à tous de regarder attentivement, car il est possible de saisir les clés pour accéder à la Voie Maîtresse, le chemin de l’évolution.


Et maintenant, revenons à nous.


Comment apprendre à devenir divergent ?
Voici quelques conseils que vous pouvez travailler pour vivre de façon divergente :

 

CONSEIL #1
Remettez en question votre point de vue et posez-vous des questions

Souvent, pour ne pas dire presque toujours, nous supposons que ce qui nous a été transmis est vrai, et même que c’est le seul point de vue possible.

Et donc nous vivons comme des automates, programmés pour agir, penser, même vivre les émotions selon certains schémas.

Nous interprétons constamment la réalité… en la transformant et en la déviant de ce qu’elle est.

Nous donnons une valeur, un jugement à tout ce qui nous atteint, avant même de comprendre ce qui est utile pour nous et ce qui ne l’est pas.

Qu’est-ce qui fait la différence pour sortir du cercle de la mécanité?

Se poser la question.

Nous n’avons pas l’habitude de nous poser des questions.

Or, c’est précisément la question qui permet de chercher, d’explorer la vie, d’aller au-delà de ce que l’esprit interprète mécaniquement.

Une personne qui vit sa vie de manière divergente se pose constamment des questions.

Voici quelques questions auxquelles il faut rester attentif… jusqu’à ce que les réponses vous parviennent.

“Qu’est-ce que je veux que ma vie soit dans cinq ans ?
Dans quels domaines de ma vie suis-je en train de me contenter ?
Comment faire mieux ce que j’essaie de faire maintenant ?
Qu’ai-je appris aujourd’hui ?”

Et puis… la question des questions….

“Qu’est-ce que je veux faire exactement quand je serai grand ?”

Vous avez maintenant des questions avec lesquelles vous pouvez choisir de rester… oui, je dis “rester” parce que le risque de se poser une question est toujours le même :

S’arrêter aux premières réponses.
Vous ne vous arrêtez pas. Allez au-delà de la première/deuxième/troisième/quatrième/cinquième réponse… restez avec la question et continuez à chercher afin de trouver la réponse qui produira le plus grand résultat en vous.

 

CONSEIL #2
N’ayez pas peur

Ce qui m’a le plus impressionné dans ce film, c’est justement la façon dont Tris réagit aux situations où elle doit affronter ses peurs.

Tous les autres personnages confrontés à leur peur s’enfuient, trouvent une solution pour éviter d’y faire face.

La protagoniste, en revanche, fait quelque chose d’extrêmement intéressant. Elle regarde sa propre peur en face et se dit qu’elle n’est pas réelle.

Nous sommes craintifs, nous ressentons la peur par nature.

Elle est inhérente à nos mécanismes, mais souvent la peur n’est pas accompagnée de quelque chose de réel dans le concret.

En termes simples, lorsque vous ressentez de la peur, dans 99 % des cas, il n’y a pas vraiment de menace pour votre vie.

La peur est donc une tromperie de l’esprit, qui ne vous permet pas de vivre de manière vraiment libre.

La société nous pousse souvent à ressentir de la peur, et sans même vous en rendre compte, vous vous retrouvez à faire toute une série d’actions que vous ne feriez jamais si vous n’aviez pas peur.

L’inverse est également vrai.

Pensez-y.

Combien de choses feriez-vous si vous n’aviez pas peur ?

Probablement des milliers !

Chaque jour serait un Vrai jour de vie, et non une copie du précédent.

Si vous n’aviez pas peur, vous vous donneriez la chance d’expérimenter la vie d’une nouvelle manière.

Apprenez donc à vous observer, à voir vos peurs, à les reconnaître et… à résister au désir de fuir. Regardez votre peur, trouvez ce silence en vous qui vous permet de voir que votre peur n’est pas réelle.

Ne vous collez pas d’étiquette

Chacun a sans doute des tendances, une certaine façon de se comporter, une personnalité. Chacun d’entre nous a une histoire.

Mais ne vous mettez jamais d’étiquette.

Ne vous limitez jamais à dire “je suis comme ci, je suis comme ça”.

Il ne fait aucun doute que chacun a des défauts, mais aussi des talents.

Mais ne laissez pas tout ce que vous êtes, pour le meilleur ou pour le pire, vous définir.

Car c’est précisément lorsque vous dites “je suis ___” que vous perdez la capacité de manifester tout le reste. Au contraire, il est essentiel de réaliser que chaque jour est un NOUVEAU jour.

Chaque instant est un nouvel instant.

Il n’est pas vrai que vous êtes toujours le même.

Alors, ce que disent les autres n’a pas d’importance.

Votre passé n’a pas d’importance.

Peu importent toutes les erreurs que vous avez commises, si ce n’est qu’elles vous ont servi à apprendre.

Ce qui compte, c’est MAINTENANT.

Ne vous définissez jamais, car chaque fois que vous vous mettez une étiquette, vous vous limitez sévèrement.

Vous êtes ce que vous êtes… et vous pouvez aussi être tout le reste !

Et c’est précisément lorsque, en vous observant, vous apprendrez à vous détacher, à séparer de vous toutes les étiquettes, que vous pourrez vous ouvrir, vous épanouir comme la fleur d’une magnifique rose que vous êtes.

Si vous souhaitez en savoir plus et travailler sur vous en profondeur pour comprendre comment vous fonctionnez, quels sont vos schémas mécaniques et comment vous pouvez apprendre à les dépasser, pensez à suivre le parcours proposé par ONISON Evolution School , une véritable école de la conscience qui aide les personnes à atteindre un état de conscience objective en un parcours de 7 ans.

Immergez-vous dans le point de vue des autres

Souvent, le fait de se plonger dans le point de vue des autres peut nous aider à élargir notre vision de la vie.

L’autre personne voit des choses que nous ne verrons jamais si nous restons dans notre propre monde. Apprenez donc à travailler sur votre sensibilité.

Regardez les autres.

Écoutez-les vraiment.

Accueillez-les, même s’ils sont différents de vous.

Suspendez votre jugement à leur égard.

Apprenez à sentir où ils sont, quel endroit ils habitent.

Prenez de la distance par rapport au flux de vos propres pensées et apprenez à étendre votre perception aux autres.

Si vous faites cela, vous ne vivrez plus une vie de “blanc” et de “noir”, de “bien” et de “mal”, où il n’y a que votre point de vue limité.

Mais vous vivrez d’une manière qui saisit toutes les nuances infinies de la vie. Et c’est cela vivre de manière divergente.

Nous arrivons à la fin de cet article et j’espère que les sujets abordés vous ont incité à vous poser quelques questions supplémentaires sur la vie, les choses, les gens et vous-même.

Si vous souhaitez apprendre une méthode pour devenir une personne qui vit sa vie de manière “divergente” en expérimentant la puissance de votre esprit intuitif, la Lecture Tridimensionnelle est faite pour vous.

Nous nous réjouissons de vous rencontrer et de contribuer à votre croissance et à votre évolution.

Meilleures salutations,

 

~ Diana et toute l’équipe